La sophrologie a changé ma vie

Depuis que j’ai découvert cette méthode, la sophrologie a changé ma vie. Elle m’a appris à me connaître, à découvrir qui je suis et pourquoi je suis.

Cette expérience est UNIQUE et je la recommande à tous.

Pourquoi on vit ?

Insouciance de l'enfance
Insouciance de l’enfance

Depuis mon « moi » petite fille, je me suis toujours questionnée pour savoir « Pourquoi on vit? », y’a t’il réellement un but, un objectif, une finalité ?

Je ne comprenais pas pourquoi la vie était telle qu’elle est : malicieuse, dévorante, ennuyeuse, emprunt à un manque de liberté. L’enfance a été pour moi difficile, avec cette impression de ne pas être comme tout le monde. Je ne comprenais pas l’intérêt des autres pour la méchanceté, la violence, la colère, le déni.

J’étais dans ma bulle, je rêvais à autre chose,
j’aspirais à être une autre personne, autre part.

J’avais envie de voyager, de m’évader pour comprendre :

  • Comment font les autres ? Est-ce pareil ou différent ?
  • Ont-ils la même culture ? Comment agissent-ils les uns envers les autres ?

J’avais soif de découvrir d’autres horizons, ailleurs, de trouver le sens de cette question, de comprendre pourquoi j’étais là et si toute cette méchanceté, cette colère autour de moi, avait trouvé sa solution.

Mais qui étais-je pour dire ou pour penser ça ? Comment sait-on qui on est ?

cabinet de sophrologie Loches Tours 37 touraine isabelle vincent

Si je vous pose la question, à vous lecteurs, « qui êtes-vous ? »,
qu’avez-vous envie de répondre ?

  • On se définit parfois par son nom et prénom, mais on aurait pu s’appeler différemment.
  • On se définit parfois par son métier mais on aurait pu choisir un autre métier et on pourrait en changer également dans quelques temps
  • On se définit parfois par ses qualités « Je suis gentille », « Je suis quelqu’un d’intelligent » mais ce sont des capacités que nous avons développées, qui peuvent être les mêmes qu’un autre individu.
  • On pourrait se définir par son ADN mais si nous avions un jumeau ou une jumelle alors nous serions 2 à être la même personne.

Qui on est ?

Si vous avez continué de lire jusque-là, c’est que cette question vous intrigue ou vous a intrigué également et que vous aussi, vous avez mis du temps à trouver la réponse ou ne l’avez peut être pas encore trouvée.

Ce questionnement pour savoir QUI JE SUIS m’a amené de l’enfance, à l’adolescence, à la jeune adulte, à un voyage en Asie, à un 1er job et pourtant à avoir toujours ces mêmes interrogations.

J’avais des modèles, des exemples, je savais à qui je voulais ressembler
(un savant mélange de personnalités qui m’ont inspirés)
et je savais ce que je ne voulais pas être.

Dans ce questionnement si profond, j’étais vraiment tourmentée, et personne ne pouvait m’aider. Quelques amis pour y penser, y réfléchir mais aucun aboutissement.

Et puis, ça a été la chute libre. Mon métier, chargée de recrutement, que j’avais tant rêvé d’exercer avant, n’avait plus de sens, plus aucun sens. J’avais l’impression de tomber doucement au fond d’un l’océan immense, dans une vie faîte de tourments et de désespoirs.

Sombrer dans la dépression
Sombrer dans la dépression

Rupture conventionnelle. Burn out. Dépression. Le cauchemar. Bienvenue au fond de l’océan.

Il n’y a plus rien. Plus de lumière, ne serait-ce qu’une pâle lueur. Plus personne. Il n’y a rien. C’est le vide, je suis vide, tout est vide. Mais où suis-je ? Sentiment d’abandon, de culpabilité, de terreur, de désespoir. Je ne suis plus vivante puisque je n’existe plus.

Tout me trouble. Je suis troublée.

Quand soudain…

La sophrologie a changé ma vie, elle m’a transformée,
elle m’a donnée une autre vision de la vie.


Change ma vie

C’est curieux cette idée de faire le vide quand tout est déjà vide.

Et pourtant…

Je rentre en grande communication avec moi-même et je me rends compte que je ne l’ai jamais fait.

Fin de dépression
Fin de dépression. Début d’un renouveau.

J’ai toujours cherché ailleurs les réponses à mes questions.

Et je comprends, au fil des heures, des jours, des semaines voire des mois. Qui sait. Je n’ai plus la notion du temps. Je comprends, que j’ai les réponses à mes questions.

La liberté. C’est la liberté retrouvée. Enfin. Je comprends que cela ne sert à rien de me tourner vers l’extérieur. La réponse est à l’intérieur de moi, tout au fond de moi et j’y suis enfin, je devrais pouvoir la trouver.

Je fais la rencontre (pour la 2ème fois) avec cette discipline dont tout le monde parle mais qui m’avait parue si compliqué : la méditation.

Je prends mes écouteurs, je m’isole, je trouve des audios de méditation et j’écoute.

Au début, je pense beaucoup, à d’autres choses, et j’ai du mal à me concentrer.

Puis à un moment, sans que je m’en rende compte, j’arrête de penser, je me concentre, je me détends. La musique douce me détend, la voix me permet de partir ailleurs, de voyager à l’intérieur de mon corps, de prendre conscience de mes muscles, de mes cellules, du sang qui circule, de ma respiration.

Et je découvre que je peux voyager également dans mon cerveau, dans mon mental, mon esprit. Quand la voix me dit de visualiser un paysage agréable, mon esprit le fait naturellement, il y va, il visite, il explore, il n’y a plus aucune limite.

Marcher en montagne en visualisation
Se voir dans de magnifiques paysages

La sophrologie a changé ma vie

Le temps se fige et j’ai même l’impression qu’il ralentit. C’est tellement agréable. Je renais, je revis, je sors doucement de cet océan de vide dans lequel j’étais.

Plus le temps passe, plus je me perçois différemment, et je commence à m’apprécier.

Tout naturellement, sans que je me rende compte, je comprends que je suis entrain de faire de la sophrologie et non de la méditation mais je ne connais pas cette discipline.

Alors, émerveillée et remplie d’enthousiasme et de joie de vivre, je commence à m’intéresser à cette nouvelle technique qui vient de changer ma vie.

Temps qui passe avec un sablier
Voir le temps qui passe différemment

Ça y est.

J’ai répondu à ces questions. Sans chercher la réponse. J’ai trouvé en moi, ce que j’avais tant cherché à l’extérieur.

Qui je suis ? Un être unique, faisant parti d’un tout.

Pourquoi je vis ? Pour aimer, découvrir, m’émerveiller, profiter de l’instant qui passe… Et pour vivre tout simplement.

La sophrologie a changé ma vie, elle l’a embellie, elle lui a donné un sens et un renouveau. Et chaque jour, je ressens de la gratitude, de l’espoir, de l’harmonie.

Je suis devenue sophrologue car je souhaite que la sophrologie embellisse la vie de toutes les personnes sur cette Terre.
Pour que CHAQUE PERSONNE soit HEUREUSE de vivre, d’exister.


Vous trouverez tout ce que vous aimeriez savoir sur la sophrologie par ici :

« Le paradis n’est pas un lieu,
C’est un état d’âme. »

Georges Barbarin